• Emmanuelle Perrin

Perrin Architectures reconnu par les ministères de la Culture et du Logement



Très heureuse de voir notre atelier d’architecture et d’urbanisme PERRIN Architectures frappé du sceau de l’excellence « Engagés pour la qualité du logement de demain » décerné par les ministères de la Culture et du Logement.


C’est une très belle reconnaissance pour notre atelier qui au quotidien, accompagne les collectivités dans leurs projets de transition, de sobriété et de création d’emploi lié au contexte bioclimatique local.


En l’espèce, en partenariat avec la commune de Châteauneuf Grasse, l’entreprise Filiaterre et le centre Technique Macro terre, nous présentons un projet de programmation urbaine et de programmation de l’habitat présentant plusieurs innovations :


- Innovation sociétale

- Innovation technologique

- Innovation du modèle économique

- Innovation esthétique

- Innovation du dispositif de concertation et maitrise d’usage


Sous la pression d’une triple crise, le secteur de la construction et en particulier du logement se doit de réagir.


La crise environnementale et climatique, la surexploitation des ressources, l’artificialisation des sols, la surproduction de déchets en provenance du bâtiment et de l’infrastructure oblige à repenser l’ensemble de la filière de construction.


La crise sanitaire a conduit à un repli sur l’unité d’habitation qu’est le logement révélant un manque de qualité intrinsèque (manque de lumière, de ventilation, surpeuplement dans les zones les moins favorisées), de modularité liée à l’évolution rapide des modes de vies et du télétravail et de manque d’accès aux espaces extérieurs et aux espaces verts.


La crise sociale, incarnée par les difficulté d'accès au logement des jeunes actifs et des actifs modestes révèle une fracture sociale. A cela d'ajoute des inégalités face aux mobilités et la vulnérabilité de tout un pan de la société vis-à-vis de l’augmentation inéluctable du coût de l’essence.


Enfin, la très grande pauvreté se développe : rappelons que pour la seule ville de Nice, le nombre de SDF a doublé en un an (324 recensé par le secours populaire en février 2021 = le double par rapport à début janvier 2020).


Dans ce contexte, la responsabilité des bâtisseurs est lourde et c’est l’ensemble des acteurs de l’aménagement du territoire garant de l’intérêt général qui se doit de réagir.