top of page
  • Photo du rédacteurEmmanuelle Perrin

L'approche régénérative - végétaliser les espaces publics

Dernière mise à jour : 25 janv.

Quel rôle pour l’architecte face aux défis du changement climatique ?


Lors du salon des Maires, j'ai été invité par le Conseil national de l'Ordre des architectes à présenter cinq projets. J'ai participé à une table ronde animée par Marjan Hessamfar aux côtés de M. Le Maire de Châteauneuf-Grasse, Emmanuel DELMOTTE.


Cela m'a donné l'opportunité de discuter de notre rôle essentiel en tant que spécialistes du lien entre les briques de l’aménagement du territoire, du monde productif, agricole et de la recherche :

• Gestion de la complexité croissante des contraintes et acteurs à prendre en compte de manière transversale et prospective

• Être créatifs pour proposer des solutions contextuelles et multifonctionnelles, face aux échecs des solutions techniques et génériques du passé et maintenir les conditions d’habitabilité de notre demeure.


Cette conception du métier nous a conduits à adopter une posture d’architecte des territoires et à nous concentrer sur l’intégration des questions de génie urbain dans la programmation et la conception des projets urbains et architecturaux (gestion de l’eau, énergie, biodiversité, transports, flux de matériaux et déchets).


Notre rôle vise alors à prendre soin des bâtiments, des villes et des territoires en lien avec leurs habitants, les acteurs privés et les autorités locales.


À ce titre, la végétalisation des espaces publics, qui est une approche régénérative (solution basée sur la nature), favorise la résilience des territoires de plusieurs manières :


⁃ Régénération des sols urbains et périurbains


⁃ Gestion alternative de l’eau de pluie (en travaillant le petit cycle de l’eau)


⁃ Régénération des cycles de l’azote et du carbone.


Ce type de solution, à la fois concrète et rudimentaire, génère une esthétique du projet profondément ancrée dans son site, son paysage et son écosystème humain.





コメント


bottom of page